Vacances d’hiver en Wallonie

Vacances d’hiver en Wallonie : une quinzaine qui n’avait rien de frileux

Vacances d’hiver en Wallonie : une quinzaine qui n’avait rien de frileux

Sur base d’une analyse menée par l’Observatoire du Tourisme Wallon auprès des opérateurs touristiques de la Région (hébergements, attractions mais également des Maisons du tourisme) entre le 22 décembre 2018 et le 03 janvier 2019, le Ministre wallon du Tourisme, René COLLIN, constate avec satisfaction une augmentation, de l’ordre de 7% par rapport à l’an dernier, du taux d’occupation des hébergements touristiques wallons qui dépasse désormais les 65% grâce notamment aux hébergements de terroir dont plus de 77% affichaient complets.

Si la quinzaine hivernale a été marquée par une météo pluvieuse, une importante majorité des acteurs touristiques wallons (80%) se disent très satisfaits ou satisfaits de la fréquentation du public durant la période des fêtes de fin d’année.  

bulle

Hébergements

Sur base provinciale, le Luxembourg reste la destination la plus prisée en matière d’hébergement avec un taux d’occupation de 71.2% suivie par Namur (65% - +7%). Le Hainaut a connu la plus belle progression (+35.6%) pour se hisser sur le podium avec 64.5%.  Liège marque légèrement le coup avec une légère baisse de 6% pour se fixer à 64.9%. Le Brabant wallon ferme la marche avec 41.9% de taux d’occupation mais engrange une progression avec 9.9% d’augmentation par rapport à l’an dernier. 

 

Attractions

Par rapport à la période 2017-2018, une augmentation du nombre de visiteurs de près de 20% est remarquée dans le chef de nos attractions. Une satisfaction qui doit être complétée par les nombreuses manifestations ponctuelles organisées aux quatre coins de la Wallonie qui rencontrent un franc succès et qui ne sont pas comptabilisées dans notre étude. En cette période de festivités, la thématique touristique 2018 « la Wallonie insolite » a été déployée lors de nombreuses occasions. A cet égard, 29% des répondants (+3%) estiment que les activités locales (marchés de Noël, expositions spécifiques, visites nocturnes,…) ont un impact déterminant sur la fréquentation.

 La province de Namur connait la plus belle progression avec 68% de visiteurs supplémentaires grâce notamment au succès rencontré cet hiver par les Grottes de Han. Le Brabant wallon profite entre autres de l’expo « Chocopalace » au Domaine d’Hélécine pour voir croitre ses visiteurs de plus de 35%. Le Hainaut complète le podium avec +16%. Liège et le Luxembourg  sont relativement stables.

La clientèle

Au niveau de l’hébergement, la principale clientèle reste belge à 76%, en augmentation de 3%. Les Néerlandais constituent toujours la principale clientèle étrangère (14% - -4%) suivie par les Français (5% - statu quo) et les Allemands (1%).

Au niveau de nos attractions, les clientèles flamande et wallonne représentent, à part égale, 62% de la fréquentation globale. Les Néerlandais (13%) devancent les Français (11%).

Hébergement insolite

En 2019, la « Wallonie terre d’eau » sera le fil conducteur des actions menées pour valoriser notre région. « La Wallonie insolite » qui a rythmé 2018 n’est pas oubliée. « En effet, explique René COLLIN, de nombreux touristiques recherchent une expérience touristique unique et originale notamment dans le choix de leur lieu de villégiature. J’ai intégré la définition d’hébergement touristique insolite dans le nouveau code wallon du tourisme. Cette reconnaissance du caractère insolite vient d’être officialisée pour 18 opérateurs qui vont pouvoir valoriser cette appellation officielle ».

Pour rappel, le tourisme en Wallonie représente 7,8 millions de nuitées dans les 6.040 hébergements touristiques recensés. La Wallonie, c’est également une fréquentation annuelle de près de 12 millions de visiteurs dans 310 attractions touristiques. René COLLIN rappelle que le secteur pèse 8 milliards d’euros dans l’économie wallonne et génère près de 83.000 emplois non-délocalisables.

tsescorts.com