Yves Lemaire est décédé

Yves Lemaire est décédé

Yves Lemaire est mort

Yves Lemaire c’est le destin – oui, c’est un destin – d’un Ardennais pur jus de Longlier qui terminera son parcours dans la douceur de la Gaume à Florenville.

Dans l’entretemps de plus d’un demi-siècle il marquera de son empreinte le chef-lieu de la province d’une manière inédite.

Installé professionnellement à Arlon au début des années 70, il fonda avec quelques amis tout aussi ardennais que lui un club de football qu’il qualifia « issu du néant » : le FC Lorrain Arlon. Un quarteron d'étudiants qui cherchaient, la trentaine acquise, à se maintenir en forme.

En trois ans – impossible de faire mieux - ce club arrivera en Promotion, l’élite du football entre les niveaux provincial et national.

Le rôle social du football

En décembre 1975, troisième année du club, dans une lettre ouverte aux Arlonais, Yves Lemaire écrivait : " Nous n’aurons conscience d’avoir joué notre vrai rôle social que lorsque nous aurons contribué à l’épanouissement humain et sportif de tous les jeunes qui nous sont confiés."

Dix ans plus tard, le FC Lorrain comptait 24 équipes, des diablotins aux vétérans.

Plus de deux cents enfants et adolescents convergeant des différents réseaux scolaires et d’une dizaine de nationalités, dont beaucoup parlaient du président en l’appelant « Monsieur Lorrain » (c’est dire l’identité du club et de son président), cela représente un encadrement d’entraîneurs, de délégués des parents, d’arbitres exemplaires et irréprochables.

Le rayonnement hors des terrains

Les années 80 verront jusqu’aux amis virtonnais qualifier le FC Lorrain Arlon de club phare du Luxembourg.

Ce sera l’époque des grandes conférences où se succéderont des Guy Thijs, Aldo Platini, Alain Courtois, Michel d’Hooghe, Roger Vanden Stock, Michel Lecomte, Jean Militis parmi des dizaines de personnalités.

Cela entamera l’époque de grands rassemblements comme un récital de Salvatore Adamo au Hall polyvalent, de la revue « Sois belge et tais-toi ». L’organisation-animation du championnat de Belgique cycliste professionnels.

L’époque de rencontres de gala contre les prestigieux clubs d’Anderlecht et du Standard, qui relevèrent le prestige d’Arlon au niveau national.

Amitié et bénévolat

Le mystère d’Yves Lemaire – un sphinx – demeurera sa capacité singulière  de rassembler et de motiver des dizaines et des dizaines de bénévoles, émanation de tous milieux, qui n’ont jamais failli.

Il avait le don de lier et de mener des hommes si divers de tout âge, de tous métiers, appartenances, conditions et origines. Pour beaucoup, le Lorrain fut, hors du contexte professionnel et familial, la seule raison d’être.

Un grand Monsieur

Un grand Monsieur, c’est le simple et bref hommage, témoignage de reconnaissance et de respect, que l’on retrouve le plus souvent dans les centaines de messages de condoléances à sa famille. Le témoignage commun et spontané des plus grands, et des plus humbles.

DSC05816

René Dislaire

tsescorts.com