tourisme  en province de Luxembourg

Une météo au beau fixe pour le tourisme en province de Luxembourg

Une météo au beau fixe pour le tourisme wallon 

Sur base de l’analyse menée, entre le 1er juillet et le 31 août 2019, par l’Observatoire du Tourisme Wallon auprès des opérateurs de la Région (hébergements, attractions, mais également des Maisons du tourisme), le Ministre wallon du Tourisme, René COLLIN, constate une nouvelle fois la bonne santé du secteur. Cet été en Wallonie, il affiche un taux d’occupation de ses hébergements de 72% et une augmentation de la fréquentation de ses attractions de 3.2% par rapport à la même période en 2018.

Les nombreux événements organisés tout au long des deux mois d’été ainsi qu’une promotion renforcée de certaines villes, ont été assurément des atouts. 83% des acteurs wallons se disent d’ailleurs satisfaits voire, très satisfaits (+1% par rapport à 2017), tant au niveau de la fréquentation que du taux d’hébergement.

Hébergements

Première satisfaction, le taux d’occupation, tous types d’hébergements confondus, dépasse légèrement les 72% (+2.1%). Soulignons la belle tenue des campings qui profitent de la météo avec 69.2%. Les hébergements de terroir confirment leur intérêt auprès des touristes avec un taux de remplissage de 69.1% (+3.2%). Les hôtels, 71.9%, progressent doucement avec +1.8%.

Attractions

Le nombre de visiteurs des attractions wallonnes connait la même courbe ascendante +3.2%. L’Observatoire relève toutefois que le mois d’août est meilleur (+5%) que le mois de juillet (+1.5%).  

Les fortes chaleurs ont bénéficié aux attractions indoor qui progressent de 9.6% tandis que les activités extérieures connaissent un statu quo.

Impact des activités locales

41% des répondants soulignent (+2%), cette année encore, l’impact bénéfique des activités locales sur leur taux de fréquentation. Incontestablement, les festivals musicaux, théâtraux ou des arts de rue restent des locomotives essentielles aux côtés des diverses fêtes médiévales, brocantes, du Grand Prix de F1 ou encore de la Foire de Libramont.

La clientèle

Au niveau de l’hébergement, les principales clientèles de l’offre wallonne sont composées à 32% (+2%) des Néerlandais qui optent prioritairement pour nos villages de vacances et nos campings et  à 35% de Flamands (+2%) qui quant à eux préfèrent nos hôtels et les hébergements de terroir. Les Wallons 15% (-6%) complètent ce tiercé suivi à distance respectable par les Français 6% (+2%) et les Bruxellois 4% (-3%).

En ce qui concerne les attractions, 65% (en statu quo) de la clientèle est belge à large dominante wallonne (36%) pour 21% de Flamands et 8% de Bruxellois. Des chiffres qui démontrent l’intérêt de ces publics pour une offre touristique de proximité notamment en période de forte chaleur. Les Français constituent toujours le premier contingent étranger avec 19% des visiteurs provenant de l’hexagone.

Bilan wallon pour 2018

Sur l’ensemble de l’année 2018, notre région est une destination qui se consolide avec plus de 8.200.000 de nuitées (+ 4.7%).

 

Hébergement

Nuitées 2018

Variation par rapport à 2017

Hôtels

3.138.668

+1.3%

Hébergements de terroir

1.966.565

-3%

Villages de vacances et centres de tourisme social

1.899.037

+8.3%

Campings

1.196.334

+25.9%

En niveau de la ventilation géographique, c’est le Luxembourg avec 33% des nuitées (2.733.464) qui est la province la plus fréquentée. Liège talonne avec 30% (2.468.194) tandis que le Hainaut et Namur captent respectivement 16% et 15% de parts de marché. Le Brabant wallon compte 488.009 nuitées soit 6%. La clientèle belge est largement majoritaire (59%) suivie par la néerlandaise (15,2%) et la française (8.7%).

La Wallonie recense 318 attractions touristiques. Elles ont attiré 12.478.030 visiteurs (+5%) qui se sont répartis entre les 3 pôles : culturel (34%), naturel (28%) et récréatif (38%).

Pôle

secteurs

Affluence (variation 2017)

Affluence totale

Culturel

Châteaux et citadelles

679.066 (-1%)

4.221.254 (-1%)

Demeures et monuments historiques

740.411 (+2%)

Musées

2.801.777 (-1%)

Naturel

Grottes et cavernes

401.056 (-4%)

3.514.167 (+4%)

Jardins, parcs et réserves

225.096 (+17%)

Parcs animaliers et zoos

2.888.015 (+5%)

Récréatif

Attractions nautiques

1.313.352 (-4%)

4.742.609 (+11%)

Centres récréatifs et parcs

3.429.257 (+18%)

« Je partage, souligne René COLLIN, le sentiment largement positif du secteur touristique wallon. J’observe avant tout qu’il ne s’agit pas d’un bulletin isolé mais la traduction d’une entreprise de séduction menée par tout un secteur depuis plusieurs années. Les nuitées ont progressé de 8.5% depuis 2015 et à la même époque, la Wallonie n’avait pas encore franchi la barre des 10 millions de visiteurs. Cette réussite est la conjugaison des forces vives : le travail de promotion mené par Wallonie Belgique TourismeWBT-; l’accompagnement aux professionnels du secteur par le Commissariat Général au TourismeCGT – qui s’est traduit notamment par l’investissement, dans le cadre du PWI, de 55 millions d’euros dans 46 sites stratégiques pour le tourisme wallon;  l’engagement de proximité des nouvelles Maisons du Tourisme ;  ainsi qu’un cadre légal moderne et efficace avec l’entrée en vigueur au 1er janvier 2017 du Code wallon du Tourisme».

 

Le touriste type découvre tout d’abord la Wallonie en couple à 48%, avant de le faire en famille (20%). Les motifs d’un voyage en Wallonie restent très majoritairement dans une optique de détente et de loisirs (73%) avant de venir retrouver sa famille ou des amis (19%). Le tourisme d’affaires reste de l’ordre de 8%. Si 35% des touristes restent en Wallonie au moins deux jours, pour 52% la Wallonie constitue l’offre adéquate pour une seule journée d’évasions.

Le Ministre fait remarquer que plus de 20,5% des touristes viennent en Wallonie pour pratiquer la randonnée pédestre ou cycliste et qu’après la visite de nos villes et villages (14.5%) et l’inévitable shopping (13%), 10% des touristes optent pour notre Région pour découvrir sa gastronomie.

Un poids lourd de l’économie wallonne

Le secteur touristique pèse plus de 8 milliards d’euros dans l’économie wallonne. Il génère près de 84.000 postes de travail non-délocalisables. Le tourisme représente 6% du PIB wallon, plus que la moyenne européenne. Ces chiffres démontrent l’attractivité de notre région au travers d’une offre variée qui englobe aussi bien des attractions de premier plan, une panoplie d’activités culturelles, naturelles ou encore gastronomiques. Les atouts wallons se déclinent tant en ville qu’à la campagne.

 « Le tourisme favorise, conclut René COLLIN, indiscutablement le développement économique de notre région. La compétitivité entre les destinations est féroce. Pour continuer à se démarquer et conserver une longueur d’avance, notre tourisme s’inscrit dans une démarche d’amélioration continue pour viser l’excellence. A cet égard :

  • 225 opérateurs sont labellisés « Wallonie Destination Qualité ». Ils s’engagent dans une dynamique visant à améliorer le service aux clients et la gestion de leur structure ;
  • 155 attractions labellisées « Soleil » s’inscrivent dans une démarche qualitative ;
  • 69 établissements sont également labellisés « clé verte » pour concilier au mieux tourisme, nature et enjeux climatiques ;
  • 10 millions d’euros ont été mobilisés pour améliorer l’accessibilité des PMR en partenariat avec Access-I ;
  • 60 projets originaux ont été soutenus pour favoriser le « tourisme pour tous ».

Prochain événement aux importantes retombées touristiques en Wallonie, les Journées du Patrimoine des 7 et 8 septembre prochains, organisées par l’Agence Wallonne du Patrimoine – AWaP, qui mobilisent, chaque année, plus de 300.000 visiteurs.

tsescorts.com