QUINZAINE LIBRAMONTOISE DE LA BD

QUINZAINE LIBRAMONTOISE DE LA BD

QUINZAINE LIBRAMONTOISE DE LA BD 

Le Musée de la BD de Bruxelles s’invite à Libramont pour ses 30 ans

Cette année, le Musée de la BD de Bruxelles fête ses 30 ans ! Pour l'occasion, ses responsables ont conclu un partenariat inédit et exclusif avec la Commune de Libramont-Chevigny. Jonathan Martin, échevin de la Culture et du Tourisme, et Isabelle Glaise, responsable de la Bibliothèque communale, nous parlent de l'événement né de cette collaboration : la Quinzaine libramontoise de la BD. 

Dessins quinzaine

Légende dessin

La quinzaine libramontoise vue par Olivier Schier

"Il y a quelques mois, le musée est venu nous trouver, comme d'autres communes, pour nous parler de son souhait de sortir de ses murs pour ses 30 ans. Nous avons directement accroché et, très vite, les idées ont fusé", se souvient Me Glaise. "Au final, nous sommes les seuls à avoir saisi la balle au bond. Et sincèrement, je ne pense pas que le musée s'attendait à un tel répondant de notre part. Mais bon, quand pareille institution de la capitale vient frapper à votre porte, on ne réfléchit pas trop : on fonce", sourit l'échevin libramontois.  

Et les deux porteurs du projet de revenir sur les objectifs poursuivis par ce nouvel événement. "Ils sont multiples. Il y a la volonté de faire redécouvrir les grands classiques de la BD, mais aussi de permettre au public de plonger dans l'univers de nos dessinateurs luxembourgeois. Avec le prolongement proposé par le Centre culturel, sur le thème du manga, le public pourra également élargir ses horizons", explique la responsable de la bibliothèque. "Et puis, il y a des objectifs plus généraux. Je pense notamment à notre souci permanent de rendre la Culture toujours plus accessible. La BD, ça parle à tout le monde : c'est une porte d'entrée populaire vers le monde de la Culture", complète Jonathan Martin.

Concrètement, la quinzaine se déroulera du 22 septembre au 6 octobre et proposera un programme riche et varié articulé autour de 4 grands axes : les temps forts, les expos, le cinéma et les prolongements. Véritable projet participatif impliquant acteurs institutionnels, associations, commerçants, écoles et citoyens, l'événement pourra également compter sur le soutien de deux parrains : les dessinateurs libramontois Etienne Willem et Olivier Schier. 

"Il y a aura effectivement des moments forts. D'abord, le lancement de la quinzaine avec une grande fête familiale sur la Place. Ensuite, une soirée-rencontre avec un panel de dessinateurs luxembourgeois. A ce stade, outre nos deux parrains, Stédo, Thibault Lambert et Anthony Collard ont déjà confirmé leur présence. Enfin, une excursion au Musée de la BD couplée avec le dévernissage de l’une de nos expos. Pour ce qui est justement des expositions, il y en a pas mal : une expo du Musée de la BD proposée en extérieur, un parcours de vitrines commerciales décorées, une double-exposition d'objets de collections prêtés par deux mordus des aventures d'Astérix et Obélix, une expo de photos de fresques et sculptures citadines commandée au photo-club local ou encore une exposition montée par le Musée des Celtes. Pour compléter ce riche programme, nous avons décidé d'associer le 9e art au 7e art avec la projection de deux adaptations cinématographiques de bandes dessinées au Centre culturel", détaille Jonathan Martin. 

Souhaitant revenir sur le lancement de la quinzaine, Me Glaise rappelle qu’il est organisé dans le cadre de la journée sans voiture. "Pour l’occasion, toute la collection de BD de la bibliothèque sera déménagée et accessible dans un espace « lecture sur l’herbe » installé à côté du Musée des Celtes. Un carnaval de la BD par les enfants de maternelle est aussi au programme. L’idée, c’est d’avoir un cortège qui parte de la bibliothèque et permette à nos bambins de rejoindre leurs parents sur la Place pour un grand pique-nique », précise-t-elle. 

Et quand on leur demande si cette opération est un "one shot, Isabelle Glaise et Jonathan Martin ne cachent pas leur envie de pérenniser l’événement. « L’idée serait d’en faire un événement bisannuel, en alternance avec la fête celte », conclu l’échevin de la Culture.

Légende photo

INAUGURATION VITRINE GARE

 Jonathan Martin (échevin de la Culture), Olivier Schier (parrain), Etienne Willem (parrain) et Laurence Crucifix (bourgmestre) sont venus découvrir la vitrine de la gare consacrée à la quinzaine

AFFICHE LIBRINFOS

tsescorts.com