info-bw logo

Liège > Poulseur > RS Mémorial Ledent

Juin 7, 2024 | Actualité Province de Liège, Eric Pierrard, Liège, Photos, Rallyes, REPORTAGES, Thémes

Accueil » Liège > Poulseur > RS Mémorial Ledent

RS Mémorial Ledent : Delplace, Lallement, Renard et Mayné à l’honneur

Le sixième Mémorial Michel Ledent, constituant la deuxième manche du championnat FWB des rallyes-sprints, s’est tenu ce dimanche à Poulseur, attirant 77 équipages. Après une pluie soutenue en 2022 et une canicule l’année précédente, quel serait le caprice de la météo cette fois-ci ? Le matin a débuté sous un ciel bouché et un léger crachin, mais les éclaircies et le temps sec ont dominé le reste de la journée. Cependant, la journée n’a pas été de tout repos, avec de nombreuses sorties de route perturbant quelque peu le timing. Malgré ces incidents, les quatre boucles prévues ont bien eu lieu. « Une journée compliquée, mais positive sportivement. Heureusement, les sorties n’ont causé que des dégâts matériels. Dommage aussi pour le forfait de dernière minute d’une dizaine d’équipages, mais globalement c’est une bonne édition », résume Joël Brasseur, le responsable de l’ASRT.

Une compétition âprement disputée

La Division 4 a débuté la course sur un parcours détrempé. Les conditions difficiles ont vite fait une première victime en la personne de Christophe Lux, qui a sérieusement endommagé sa Porsche 997 en sortant de la route. Cet incident a entraîné la neutralisation de la première boucle, imposant un temps forfaitaire aux autres équipages pour le deuxième passage. Cependant, ce deuxième passage a également été neutralisé à cause de l’abandon d’Alan Lemmens suite à un bris de cardan. Stéphane Souveryns (Mitsubishi Evo8) a lui aussi abandonné rapidement pour la même raison.

La victoire finale en Division 4

La victoire finale s’est donc jouée sur deux chronos entre la Porsche 997 GT3 de Frederick Delplace et la Ford Escort Mk1 de Geoffrey Leyon, une voiture de 54 ans. Delplace, venant d’Ypres pour découvrir l’épreuve, a pris la tête dès le début et ne l’a plus lâchée. « Je retrouve la Porsche après deux ans, j’ai pris beaucoup de plaisir malgré une première boucle délicate. J’aime venir rouler en Wallonie où je trouve des parcours top. On reviendra », a-t-il déclaré.

Geoffrey Leyon, deuxième comme en 2023, se montrait satisfait de son classement malgré la puissance supérieure de la Porsche. Philippe Hellings et sa Subaru ont complété le podium avant d’abandonner, laissant Yves Deffet prendre la troisième place et la victoire en classe 13. Sébastien De Krahe a remporté la classe 12 avec sa Citroën Saxo, terminant 4ème devant Philippe Hellings.

Les Divisions 1-2-3 en ébullition

Dans les Divisions 1-2-3, il a fallu attendre l’ultime boucle pour désigner le vainqueur. Yannick Verdin, vainqueur en 2022 avec une Peugeot 306, avait l’intention de signer un deuxième succès. Il a rapidement pris la tête avec quelques secondes d’avance sur Jacques-Antoine Lallement, Alan Lemmens, Michaël Pirnay et Renaud Piedboeuf, tous en Renault Clio. Lemmens a dû abandonner rapidement suite à un bris de cardan, laissant Verdin en tête avant le dernier chrono avec 11 secondes d’avance sur Lallement.

La dernière boucle décisive

Cependant, un écart de conduite a coûté la victoire à Verdin, permettant à Jacques-Antoine Lallement et sa sœur Emilie de décrocher une victoire inespérée avec 7 secondes d’avance. « Troisième l’an passé, je visais le même classement. On a beaucoup donné dans la dernière boucle pour décrocher ce succès inattendu, c’est donc un grand moment », jubilait Lallement. Verdin, bien que déçu, a salué sportivement la prestation de son rival.

Renaud Piedboeuf a profité du dernier passage pour souffler la 3ème place à Michaël Pirnay. Ludovic Lepaily termine dans le top cinq devant son frère Kévin. Septième, Raphaël Blaise a remporté la classe 9 avec sa Peugeot 208. Noa Gauthier a fini 9ème avec la victoire en 2-5 et Luck Cravillon a clôturé le top 10. Louis-Franck Van Kessel a remporté la classe 3-8, avec d’autres vainqueurs de classe comme Alain Catot (Renault Clio en 1-2), Loïc Swennen (Suzuki Swift en 2-4) et Alain Kollenberg (BMW E36 en 3-11).

Une compétition historique et spectaculaire

Du côté historique, en Classic, un beau duel a opposé Laurent Renard et Cyril Panozzo (Opel Ascona). Laurent Schmetz a signé le premier scratch avant de renoncer, permettant à Renard de décrocher son premier succès avec 16 secondes d’avance. Jean-Luc Moxhet (BMW 323) a terminé troisième, remportant la classe 19 devant Pascal Menten (Escort), leader de la classe 17.

Dans la catégorie S/R, regroupant des véhicules non conformes aux fiches d’homologation de l’époque, Anthony Mayne, le favori, a dominé les premiers chronos avant d’abandonner le dernier à Michiel Seys (Opel Kadett). Mayne a remporté la victoire malgré une pédale d’embrayage cassée, avec plus de 30 secondes d’avance sur Seys. Stéphane Grosjean a terminé troisième, remportant la classe 22, tandis que David Pestiaux (Opel Corsa) a triomphé en classe 21.

RS Mémorial Ledent > Photos > Liège > Poulseur > RS Mémorial Ledent

Photos : Pierrard Eric

Infos Rallyes

0 commentaires

Mots clés :

Liège rallyes

Nos sponsors