Luxfilmfest >Ailleurs si j’y suis> François Pirot

Mar 7, 2023 | ACTUALITES, Chronique cinémas Luxembourg, chroniqueur, Cinema, Cinémas, films, infos, Mars, Mois, News, Rubriques, Thibaut Demeyer | 0 commentaires

Accueil » Luxfilmfest >Ailleurs si j’y suis> François Pirot

« AILLEURS SI J’Y SUIS » DE FRANçOIS PIROT

Dix ans après « Mobile Home » le réalisateur de Neufchâteau, François Pirot, nous propose « Ailleurs si j’y suis » une comédie dramatique subtile emmenée par Jérémie Renier. Thibaut Demeyer.

C’est dans le cadre du LuxFilmFest que ce second long métrage de François Pirot « Ailleurs si j’y suis » a été présenté. Scénariste de Joachim Lafosse sur des œuvres de grandes qualités comme « Les Intranquilles », « Elève libre » et « Nue propriété », François Pirot excelle également dans la réalisation. Il l’a déjà prouvé avec « Mobile home » et confirme au travers de « Ailleurs si j’y suis ».

Samir Guesmi et Jérémie Renier (c) UFO Distribution

Accueilli avec enthousiasme lors de l’avant-première au LuxFilmFest, « Ailleurs si j’y suis » est une métaphore sur le burn-out, le lâcher prise au travers du personnage incarné par Jérémie Renier. Mis sous pression par son patron et dans sa vie privée, Mathieu finit par se réfugier dans la forêt pour y vivre des sensations basiques de la vie : la douceur du soleil, le plaisir de la baignade, la communion avec la nature, l’écoute du chant des oiseaux… Un comportement incompris par son entourage mais une belle thérapie pour Mathieu qui ne veut plus faire de choix, prendre des décisions. Ne plus devoir faire des choix était déjà un thème que François Pirot avait approché dans « Mobile Home » où ses protagonistes voulaient partir à l’aventure.

François Pirot (C) Thibaut Demeyer

La réussite de « Ailleurs si j’y suis » tient en plusieurs points. D’abord l’ambiance, qui aurait pu être pesante, alors qu’elle bénéficie d’une certaine légèreté grâce aux choix des protagonistes (Jérémie Renier, Jacky Berroyer, Jean-Luc Bideau, Suzanne Clément, Samir Guesmi) capables de gérer à la fois des situations graves et burlesques. Ensuite, il y a ce côté poétique où le choix de la forêt est bien moins austère qu’une chambre d’hôpital ; la musique de Benoît Mernier qui donne ce climat si particulier et enfin la qualité de la mise en scène où le spectateur a l’impression de faire partie intégrante du film, comme s’il faisait partie de la distribution. Une sensation prouvant que François Pirot a réussi à nous toucher et à réveiller en nous une certaine conscience de notre mode de vie, à nous poser la question existentielle « Et si Mathieu avait raison » ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mots clés :

Film Films luxembourg

Protégé : LUXFLY

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Infos >> Partenaires

[forminator_form id="1418107"]

Nos sponsors