Accueil » Molitor, de Villance, en province de Luxembourg

Le Lieutenant-Général Philippe Molitor naquit dans le village de Villance, dans la province de Luxembourg, en Belgique.

Le Lieutenant-Général Philippe Molitor, de Villance (Copyright Kolonel Molitor in Kigali – Philippe Molitor – Wikipedia).

Peu de gens savent que Philippe Molitor combattit durant l’une des plus grandes victoires belges en Afrique pendant la Première Guerre Mondiale : la bataille de Tabora.

Cette bataille est peu connue car les grandes nations préfèrent porter l’emphase sur leur part contre les Allemands pendant le conflit, avec les grandes batailles habituelles, plutôt que de parler de celles que les Belges et les Congolais ont remportées tous seuls depuis leur territoire du Congo.

L’emplacement du Congo belge sur la carte de l’Afrique en 1914 (Copyright congo belge – Recherche Google).
Le drapeau du Congo belge en 1914 (Copyright Congo belge — Wikipédia (wikipedia.org)).
L’organisation des provinces du Congo belge en 1914 (Copyright 330px-BelgianCongoProvinces-1933-60.svg.png (330×334) (wikimedia.org)).

Pendant la Première Guerre Mondiale, les grandes nations européennes qui disposaient de territoires en Afrique rapatrient les soldats indigènes pour défendre la métropole.

Les Belges, eux, considéraient que les territoires africains méritaient tout autant d’être défendus que leur territoire national, et ils se battirent contre les troupes de l’Afrique Orientale Allemande.

Justement, les troupes de ce territoire allemand, sous le commandement du Général von Lettow-Vorbeck, lorgnent et tâtent de plus en plus les territoires congolais, placés sous la défense du Général Tombeur, mon arrière grand-oncle 🙂

Le Général Paul von Lettow-Vorbeck (Copyright Paul von Lettow-Vorbeck — Wikipédia (wikipedia.org)).
Le Général Charles Tombeur, Baron de Tabora (Copyright Charles_Tombeur_van_Tabora.jpg (500×700) (wikimedia.org)).

Le Général Tombeur n’avait pas beaucoup de troupes provenant du royaume de Belgique, mais il disposait des soldats indigènes, plus résistants au climat et aux maladies locales, plus habitués à l’environnement tropical, et commandes par des sous-officiers belges qui ignoraient le racisme.

Cette troupe que les Allemands ne prenaient pas au sérieux, et qui bientôt va leur planter la tête dans la choucroute, c’est la Force Publique.

La Force Publique est recrutée à partir de volontaire locaux entraînés, équipés avec de l’armement européen et encadrés par des soldats professionnels aguerris et blancs.

L’uniforme de la Force Publique congolaise en 1914 (Copyright force publique congo – Recherche Google).
L’uniforme de la Force Publique congolaise en 1914 (Copyright File:Soldat Force publique-1918.jpg — Wikimedia Commons).

Le Général allemand se dit qu’une poignée de Belges accompagnés de trois mille soldats africains ne font pas le poids contre la puissance impériale prussienne, et il se fait de plus en plus pressant sur le Congo belge.

Le Général Tombeur décide de montrer aux Teutons qu’on ne joue pas impunément aux grosses brutes avec les Belges, encore moins quand ceux-ci défendent d’autres nations, et il monte une expédition sur Tabora, la capitale de l’empire allemand d’Afrique orientale.

Pour ce faire, Le Général Tombeur va nommer le Commandant Molitor comme chef d’état-major et chargé de toute la logistique de cette expédition, car Molitor a déjà beaucoup étudié et écrit plusieurs manuels de tactiques pour le combat local.

La Force Publique congolaise fait mouvement vers Tabora en 1916 (Copyright Congo belge campagne 1918 – Congo belge — Wikipédia (wikipedia.org)).

Molitor va faire déplacer plusieurs centaines de kilos de munitions et de nourriture, ainsi que des mitrailleuses et des canons, par des porteurs africains, bien plus habitués au terrain tropical et plus polyvalents que le train.

Plan des actions de la Force Publique congolaise en 1916 (Copyright File:Force publique 1916.png — Wikimedia Commons).

En plus de sa tâche de chef de la logistique, des communications et des déplacements, le Commandant Molitor dirige la Brigade Nord, qui part de Kigali et distribue des baffes belgo-africaines aux Allemands qui essayent de l’arrêter, jusqu’à rejoindre la ville de Tabora.

Un sous-officier de la Force Publique par Patrice Courcelle (Copyright Épinglé sur Congo (pinterest.fr)).

Arrivé à proximité de la capitale de l’Afrique Orientale allemande, les forces de Molitor se joignent à celles du Général Tombeur et, ensemble, les soldats de la Force Publique congolaise écrasent les forces allemandes qui résistaient encore dans la ville, avant d’y entrer triomphalement.

L’entrée des troupes de la Force Publique congolaise à Tabora (Copyright Intocht-tabora-19-september-1916.jpg (3258×2133) (wikimedia.org)).
La Force Publique congolaise transportait tout son matériel à travers la savane et la jungle (Copyright web2-topictabora_0.jpg (555×368) (solidaire.org)).

Rentré en Belgique, le Commandant Molitor continue d’écrire ses manuels de tactiques, ses projets de réorganisation et de se faire le défenseur de cette camaraderie qui régnait entre les soldats, quelque fut leur couleur, au Congo.

Ce n’était pas vraiment la mentalité prédominante à l’époque, et, comme souvent, ce fut un Belge, Luxembourgeois de surcroît, qui en professait déjà la légitimité et la normalité.

Les héros de la campagne de la Force Publique en Afrique de l’Est (Copyright 14-18 L’ARMISTICE – RADIOGRAFI | Radio Panik).

Les soldats de Philippe Molitor et de Charles Tombeur ont un monument qui fut élevé à leur gloire à Schaerbeek, en Belgique, ainsi qu’à Lumbumbashi, en République Démocratique du Congo.

Le Monument à la bataille de Tabora et à la Force Publique, à Schaerbeek (Copyright web_monument_ska.jpg (1000×545) (solidaire.org)).
Le Monument aux morts de la Force Publique à Lubumbashi, sur lequel Moïse Tshombe a fait placer sa statue de 3m de haut (Copyright Lubumbashi : le monument aux morts passé dans les oubliettes (magazinelaguardia.info)).

Philippe Molitor, devenu lieutenant-général avant sa mort, dispose, lui, d’une rue à Schaerbeek et à Arlon, et d’une plaque qui célèbre son nom et l’un de ses hauts faits, à Arlon.

La plaque de Philippe Molitor à Bruxelles (Copyright 2152.jpg (457×300) (reflexcity.net)).
La plaque au nom de Philippe Molitor, à Arlon (Retour sur | Pour un espace public féministe • écolo j (ecoloj.be)).

Retrouvez cette chronique, et les autres, sur la page de Vivacité Luxembourg, sur Infolux, ou sur ma page Facebook, Fabrice D-E B-A-C-K- E-R , ou sur les autres médias sociaux pour plus d‘informations.

Fabrice De Backer

Page Facebook de Fabrice : https://www.facebook.com/profile.php?id=100017807142373

Twitter de Fabrice : @Fab_De_Backer

Instagram de Fabrice : fabrice.de_backer

Tik Tok de Fabrice : https://www.tiktok.com/@fabrice_de_backer

Youtube de Fabrice : Luxembourg de Belgique

0 commentaires

Protégé : LUXFLY

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Nos sponsors