fbpx
METALLIFERE - XAVIER MARY - 01-07 - 03-09-2017

METALLIFERE - XAVIER MARY

Espace extérieur

Fasciné entre autres par l’univers de l’automobile et plus particulièrement par celui du «mobilier autoroutier» (dans le sens où l’on parle aussi et plus justement de «mobilier urbain»), Xavier Mary n’a depuis plusieurs années jamais cessé d’en détourner les éléments.

Plus d'informations

METALLIFERE - VALÉRIE VOGT - 01-07 - 03-09-2017

METALLIFERE - VALÉRIE VOGT

Espace extérieur et bureau des forges

Artiste pluridisciplinaire et particulièrement attachée au travail sur la matière, qu’il s’agisse de verre, de papier, de textile ou encore de métal, Valérie Vogt est tout autant sensible à la musique et à la nature: «j’aime ses polyphonies et polyrythmies», dit-elle.

 

Plus d'informations

Rencontre avec Samuel Daney, écrivain d’Etalle

 

   

Rencontre avec Samuel Daney, écrivain d’Etalle, pour son roman biographique « Vive la vie, plus que jamais »

 

 

 

Samuel Daney est né en décembre 1966 en Normandie. Malgré des études scientifiques et un travail de consultant en informatique, il a toujours été attiré par les lettres. Il a d’ailleurs participé à des ateliers d'écriture à Paris. Sa formation en psychologie clinique lui a permis d'accepter son côté empatique. 

 

Il est l’auteur de nombreux poèmes et de quelques nouvelles, jamais encore publiés. Son jeu favori était d'écrire des haïkus sur des nappes de brasserie à partir d’un thème lancé par ses amis.

 

Il est venu s’installer à Arlon le 1er janvier 2005 avec celui qui allait devenir son mari le 16 décembre 2006.

 

En 2013, son mari sera hospitalisé cinq longs mois. 

 

Il aura fallu attendre le drame de sa vie pour que son premier roman aboutit voit le jour.

 

Ce travail s’est imposé à lui comme une évidence : « Si je ne devais n’écrire qu’un seul livre, ce serait celui là. ». 

 

 

 

 

 samuel

 

fleur2

« Pour que la mémoire de notre amour reste à jamais vivante. Pour que je ne t’oublie jamais, que je n’oublie jamais quelle chance j’ai eu de croiser ton chemin. Ton départ me fera prendre conscience que j’ai eu l’immense bonheur de partager quinze années avec le véritable amour. Un amour qu’on ne connait qu’une seule fois dans sa vie. Un amour que peu de femmes et d’hommes ont la chance de connaître. Et que nous avons eu l’immense joie de vivre, de partager ».

 

 

samuel2

 

Aujourd’hui, Samuel est toujours installé en Province de Luxembourg, où il se consacre à ses passions : l’écriture et les compositions florales.

 

fleur1

 

Il a la volonté, à terme, de mener ces deux activités de concert, en ouvrant une boutique de fleurs dans la région d'Etalle.

 

 

Samuel nous propose ci-dessous un extrait de son interview à paraitre sur le site de son éditeur edilivre.com 

 

 livre

 

Présentez-nous votre ouvrage en quelques mots ?

 

Mon roman autobiographique tente de retracer le plus fidèlement possible l’accompagnement que j’ai offert à Eric, mon mari, durant tous ces longs mois d’hospitalisation. Le dénouement ne sera malheureusement pas celui que, l’un comme l’autre, nous espérions lors de la première hospitalisation d’Eric.

Cette autobiographie a-t-elle été une thérapie pour vous ?

 

Oui et à plusieurs titres. Depuis longtemps, j’écris, je remplis des carnets, je noircis des pages et des pages. Sans jamais oser terminer et encore moins imaginer publier un jour ! Ce roman m’a donc fait prendre conscience que je pouvais moi aussi, comme beaucoup, aller au bout de mon rêve.

 

Mais le point le plus déterminant pour moi : l’édition de mon livre m’a vraiment donné la force de commencer et poursuivre mon deuil. Elle a été un tremplin. Je souhaite profondément aider d’autres personnes à évoluer aussi positivement.

A quels lecteurs s'adresse votre ouvrage ?

 

Mon livre s’adresse à tout le monde, chacun pouvant puiser dans ces quelques lignes une source de réflexion personnelle. Il peut aussi être un support d’aide aux malades, d’aide à la relation de couple, d’aide au deuil, etc. Je n’ai pas cherché à m’adresser à un public le plus large possible mais un tel témoignage peut aider chacun d’entre nous, sur des plans tout aussi différents que variés.

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers votre ouvrage ?
Je souhaite vraiment que chaque lecteur puisse mesurer combien l’amour, le vrai, peut rendre fort car on traverse ensemble les pires épreuves et peu importe l’issue : cet amour nous aide à rebondir. Il doit être un tremplin. Je voudrais aussi que, par ce témoignage, chacun puisse se rendre compte combien Eric comptait et compte encore tellement pour moi. J’espère enfin qu’à travers ce livre, la mémoire d’Eric ne s’éteigne jamais…

 

 

 

Où puisez-vous votre inspiration ?

 

Elle me vient de la vie de tous les jours. De ce que je peux observer, lire, écouter, voir. Un mot, une phrase, une photo et, sans savoir pourquoi ni comment, je sens que j’ai là un vrai sujet qui me tient à coeur de partager.

Quels sont vos projets d'écriture pour l'avenir ?

 

J’ai plusieurs projets en route. Mais le principal m’a été inspiré par cette phrase : « on en apprend plus de quelqu’un à partir du contenu de sa poubelle que de son journal intime ».  J’ai donc demandé aux personnes qui le souhaitaient de lister le contenu exhaustif de leurs poubelles au quotidien, sur une période de trois à quatre semaines. A partir de cette matière, chaque chapitre sera divisé en deux parties. La première dressera le portrait d’une personne, un couple, une famille tels qu’ils peuvent se montrer et tels qu’on les perçoit. La deuxième sera une pure « construction » à partir d’un des éléments les plus privés de notre vie : le contenu de nos poubelles. 

Un dernier mot pour les lecteurs ? 

 

Le vrai amour existe. Et, s’il est vécu comme tel, il vous permettra de traverser toutes les épreuves, notamment la plus difficile, je veux parler de la disparition d’un être cher. Je souhaite que vous preniez autant de plaisir à lire mes mots que j’ai eu de souffrance à les écrire. 

 

La disparition n’est pas la fin de quelque chose mais bien le début d’autre chose.

 

 

Logo-facebook

 

 

 

 

 

 

 

 

Portrait de Tinka Pitoors -BUZENOL (ETALLE)

  

Portrait de Tinka Pitoors

Le monde de Tinka Pittoors est rempli d’exubérance. Elle concerne les objets - statuettes d’appui de fenêtre, boules multicolores, figurines d’oiseaux ou de poisson - qu’elle collecte patiemment avant qu’ils ne prennent place dans une de ses sculptures ou encore les structures organiques entrela-
cées qu’elle crée comme les éléments d’un paysage utopique.


pitoors00001 

Cette exubérance s’incarne aussi dans les multiples couleurs qu’elle utilise de façon si personnelle. Ainsi, les cubes dont les cinq faces visibles sont peintes, chacune dans un ton vif et différent, structurent l’univers qu’elle met en place en même temps qu’ils supportent l’agencement de ses structures, de ses protubérances et de ses objets. On retrouve la couleur dans les motifs - damiers, rayures, pois ou taches - qu’elle reproduit sur les formes. Mais il ne faut pas s’y tromper, dans cet environnement coloré et ludique, les excroissances qui empruntent leurs formes à la nature pourraient se révéler inquiétantes et indiquer une mutation du vivant...

Le monde que Tinka Pittoors élabore est parallèle au nôtre, dans les pay-
sages qu’elle crée, nous pouvons projeter tant le meilleur que le pire. Son oeuvre en dit beaucoup sur la condition de l’humain au vingt-et-unième siècle : sous une apparente légèreté se trouve la menace, sous la joie, les larmes. Le mémorial à papillons que l’artiste a dressé derrière l’Espace René Greisch en témoigne. Le jour, on peut voir des éléments multicolores s’agencer dans une construction à la fois ordonnée et sauvage. La nuit, un lampadaire brille et attire les papillons nocturnes. La source lumineuse quiles captive, peut aussi les tuer.

Au premier étage de l’Espace René Greisch, Tinka Pittoors propose au visiteur une immersion dans un environnement fait de cubes multicolores et de sculptures. En déambulant au milieu de ces volumes colorés, on peut s’attacher à chaque forme, à chaque composition, les croiser les unes avec les autres et vivre pleinement l’expérience à la fois joyeuse et mena
çante qu’elle nous propose.

 

SITE DES EXPOSITIONS

Site de Montauban-Buzenol

Rue de Montauban
6743 BUZENOL (ETALLE)


Plan d’accès

infolux  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Portrait de Kris Fierens- BUZENOL (ETALLE)

  

Portrait de Kris Fierens

Kris Fierens est peintre et sculpteur. En tant que peintre, il crée un univers singulier, arrêté, dans lequel il laisse apparaitre des formes qui ont acquis leur vie propre, une autonomie éloignée du monde qui nous entoure. Ses peintures témoignent ainsi d’une liberté et d’une vitalité atemporelle qui touchent à l’essence de l’être humain. C’est à l’étage du bureau des forges que le visiteur peut éprouver la force qui en émane à travers une série de sérigraphies aux couleurs délicates et diluées, comme si elles naissaient du blanc.

fierens00003 

En tant que sculpteur, l’artiste fusionne socle et motif sculpté. Le premier adopte une géométrie rigoureuse tandis que les volumes - des formes libres - qui viennent y prendre place s’y fondent créant par là un contraste entre l’agencement strict et la matière qui apparait alors presque vivante dans la blancheur de laquelle affleurent parfois des nuances colorées.
Lorsque Kris Fierens produit des installations dans l’espace, il s’inspire des lieux et de l’architecture. Il utilise des objets, souvent trouvés, mais toujours détournés de leur utilité première, il les adapte au format monumental et en propose une expérience esthétique singulière que l’on pourrait qualifier d’énigme. Ainsi, on aperçoit de loin le grand mât qu’il a dressé devant l’Espace René Greisch. A son sommet, une forme sinueuse fait signe. Elle s’accompagne d’un autre signe, comme une lettre d’une écriture inconnue. On retrouve la forme sinueuse au sol, cette fois en béton, posée là comme un chemin à emprunter vers les halles à charbon. Laquelle est la trace de l’autre et quelle relation entretiennent-elles avec l’écriture en trois dimensions du sommet du mât et, plus loin, avec cette canne à pêche qui se perd vers l’infini? Les énigmes de Kris Fierens n’ont rien de policier, elles promettent plutôt au visiteur d’aller et venir sur le chemin de béton, le nez tourné vers le ciel, elles sont ludiques en fait.

 

SITE DES EXPOSITIONS

Site de Montauban-Buzenol

Rue de Montauban
6743 BUZENOL (ETALLE)


Plan d’accès

infolux  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Portrait de Bernard Gilbert -BUZENOL (ETALLE)

  

Portrait de Bernard Gilbert

Bernard Gilbert est un peintre abstrait, il réalise de grands tableaux dans lesquels la couleur apparait par couches portant chacune une application singulière - spray, couches raclées, aplats - et crée différents plans qui se diluent les uns dans les autres. L’absence de figure n’exclut cependant pas la récurrence de motifs comme ces balises rayées qui traversent nombre de ses tableaux. Le travail qu’il présente à Montauban-Buzenol cet été expérimente de nouvelles pistes.
Que se passe-t-il sur le mur des halles à charbon? La pierre se teinte de jaunes, de roses, de bleus, de verts et d’orangés - le pluriel s’impose ici tant ces couleurs sont multiples, tant elles se mélangent les unes aux autres.

gilbert00003 

Plus tard dans la journée, les zones colorées et les teintes varient. Les moellons ancestraux ne portent la trace d’aucun pigment et pourtant le mur irradie de coloris changeants. Bernard Gilbert travaille ici en symbiose avec la nature et peint avec de la lumière et des filtres dichroïques. Ces derniers sont discrètement insérés dans la maçonnerie, de façon à ce que chaque modification de lumière - le soleil de midi, les lueurs de l’aube, celles du crépuscule ou la clarté diffuse d’un jour de pluie - apporte ses reflets colorés sur la pierre.
Dans le container, l’artiste intervient avec une peinture murale qui se déploie sur toute la longueur de la salle. Il nous offre une expérience de vision singulière : à aucun moment le visiteur ne peut appréhender l’ensemble de son intervention. La découverte ne peut se faire qu’en mettant tout le corps en jeu et en mouvement. Plongés au coeur de l’espace pictural élaboré par Bernard Gilbert, c’est en déambulant devant la peinture que s’offrent à nous les masses colorées, le striage qui semble les contenir ou les signes géométriques qui affleurent à la surface. En dialogue avec l’univers coloré de Tinka Pittoors, l’artiste présente pour la première fois des toiles en noir et blanc. C’est la juxtaposition des couches de peintures dans une gamme étendue de gris qui apporte ici la profondeur, c’est encore l’apparition de clairs-obscurs inédits et une grande rigueur dans la composition.

 

SITE DES EXPOSITIONS

Site de Montauban-Buzenol

Rue de Montauban
6743 BUZENOL (ETALLE)


Plan d’accès

infolux  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Portraits

Daniel Hoffman Artiste de…

in Virton

Daniel Hoffman est un artiste avide de découverte. Au moment où il présente ses dernières huiles il est déjà dans d'autres directions. Dans chacun de ses tableaux, on retrouve sa…

Street American football BE…

Bonjour, tu es une fille ou un garçon de plus de 16 ans et tu aimerais participer à des matchs de football américain sans forcément être dans un club et en…

Marie-Laure Théret de la…

in Arlon

Ce jeudi 23 avril, toujours en mode confinement, nous reprenons le cycle normal des conférences proposées pour découvrir les activités des membres de notre groupe. Cette semaine, c’est Marie-Laure Théret…

«tout ira bien» :…

in Étalle

Après quelques jours de confinement, Lison, 7ans, a décidé d'écrire une chanson sur le coronavirus.

Plus d info

Reportage

Le printemps est proche.... à l'…

Le printemps est proche.... Et les élèves de 4e année primaire de l’Ecole du Doyard commencent la préparation de la 6e saison du jardin-potager-poulailler scolaire! Ce jeudi 12 mars, ils…

Soirée de remise des Trends Gazelles…

Comme vous le savez, la soirée de remise des Trends Gazelles luxembourgeoises a eu lieu le mercredi 4 mars dernier. Cette année, c'est la 'toute récente' Brasserie de Rochehaut qui…

Le tremplin des talents aux Tourets…

Le tremplin des talents aux Tourets : Photos 2020

Carnaval de Virton : Photos de…

in Virton

Carnaval de Virton : Photos de la remise des clés de la ville 2020 Par le bourgmestre François Culot à Jean-Marc Alexandre Prince Carnaval Virton/ St Mard 2020