Julien Michel d'Habay participe à The Voice

Julien Michel d'Habay participe à The Voice

 Julien Michel d'Habay participe à The Voice

  Cette année la province du Luxembourg est particulièrement bien représentée au concours The Voice. 

Après Tamara Legrand d'Athus, le duo 'Les gens d'en face' de Marche-en-Famenne, nous avons l'honneur de vous présenter Julien Michel d'Habay. 

 the voice musique habay

© Stéphane Laruelle photography

Je suis originaire d’Arlon, la ville dans laquelle je suis né. J’ai vécu avec mes parents pendant quelques années à Waltzing, un petit village de la commune du chef-lieu de la province du Luxembourg, avant de déménager à l’âge de 7-8 ans, non loin de là, à Habay-la-Neuve. Je vis toujours dans ce petit village, mais seulement pour les week-ends, car j’étudie l’économie à Liège, ville dans laquelle je passe désormais le plus clair de mon temps.

the voice musique habay

Je chante depuis que je suis tout petit, j’ai toujours aimé la musique et j’adorais déjà écouter, retenir et chanter des chansons françaises lorsque j’étais petit. Cela a commencé par des comédies musicales telles que Notre Dame de Paris ou encore Romeo et Juliette. Je chantais à tue tête à longueur de journée, chez moi, lorsque j’étais à l’école ou lorsque mes parents se promenaient avec moi dans les magasins. Ma grand-mère, grande passionnée de musique et elle aussi chanteuse, m’a alors acheté ma première guitare le jour de mes 8 ans.

J’ai suivi des cours pendant quelques années avec une prof qui m’a véritablement donné le goût pour cet instrument et qui m’a poussé à chanter encore davantage en insistant pour que je m’inscrive dans la chorale « Les boutons d’or » qu’elle dirigeait alors avec sa fille. J’ai chanté dans cette chorale jusqu’à-ce que ma voix se mette à changer et à devenir plus grave. A l’adolescence, je me suis mis à écouter plus de chansons en anglais, je me suis créé un univers plus orienté pop/rock, voire même plus rock. J’ai suivi des cours de guitare avec un autre prof qui m’en a beaucoup appris sur ce nouveau style de musique que j’affectionnais particulièrement, et qui m’a permis de m’intéresser à d’autres styles, sans doute moins populaires actuellement, comme le Jazz ou le Blues. Depuis, je me suis mis à jouer également un petit peu de piano.

the voice musique habay

J’ai fait partie de quelques petits groupes avec des amis lorsque j’étais en secondaire, mais jamais rien de bien concret. En revanche, il ne se passe pas un seul jour sans que je fasse de la musique. Cela fait parte intégrante de ma vie.  Je faisais de petits enregistrements dans ma chambre que je partageais sur Facebook avec mes amis. Mais je n’avais jamais vraiment pensé à faire The Voice. Je me suis toujours dit qu’il fallait d’abord que je termine mes études, que j’aie quelque chose de solide pour attaquer la vie, avant d’essayer de vivre de ma passion. Seulement, l’été dernier, des amis m’ont poussé à m’inscrire au casting, et de fil en aiguille je me suis laissé prendre au jeu.

Comme je le disais, je n’ai pas vraiment de style. J’écoute en effet un peu de tout, je suis très ouvert musicalement parlant. Après, c’est vrai que lorsque je chante, c’est très souvent accompagné de ma guitare, et cela me classe sans doute dans une catégorie particulière. Mais j’aime reprendre des chansons qui a priori ne sont pas du tout faites pour moi à ma sauce.

the voice musique habay

 

© Stéphane Laruelle photography

Je n’ai pas vraiment de héros ni de groupe préféré. Certaines chansons me touchent, me donnent envie de les apprendre, de les travailler, mais il n’y pas vraiment un groupe ou un chanteur en particulier qui se détache des autres. Je n’aime pas classer les artistes par ordre de préférence. Chacun a son univers, et j’essaye de copier le moins possible, même si il est clair que j’ai sans doute été influencé par pas mal de monde.

On dit souvent de moi que je suis assez original, complet, dans le sens ou je me suffis à moi même avec mon style guitare-voix ; passionné, car je vis chaque chanson, je donne tout ce que j’ai sans penser à ce qu’il se passe autour de moi, mais néanmoins généreux, car j’aime partager ma passion et tenter de faire vivre certaines émotions aux personnes qui m’écoutent chanter. Enfin, on me qualifie souvent comme quelqu’un de surprenant. En effet, lorsque je ne connais pas bien les gens, j’ai toujours l’air un peu distant, réservé, je ne suis pas très extraverti. Par contre, lorsque je prends ma guitare et que je me mets à chanter, les gens découvrent souvent une nouvelle personne, avec beaucoup plus d’assurance et de prestance que celle que je suis dans la vie de tous les jours.

© Stéphane Laruelle photography

© Stéphane Laruelle photography

Je ne cherche pas forcément à gagner coûte que coûte cette aventure, ni à devenir célèbre. Je ne vise pas non plus un public en particulier. C’est vrai que je chante un peu de tout : aussi bien des chansons récentes et plus commerciales que les jeunes pourraient apprécier, que des grands classiques que les plus âgés pourraient être heureux de m’entendre reprendre. Je chante avant tout pour me faire plaisir et pour faire plaisir aux gens qui m’entourent. La musique est et restera pour moi une passion, quelque chose qui m’habite et que je ne lâcherai jamais.

Ce que je préfère, d’ailleurs, c’est les petites soirées entre amis où on fait de la musique. Peut-être est-ce parce que je n’en ai pas encore beaucoup fait dans ma vie, mais je ne suis pas accro à la scène. J’aime les choses plus intimistes. J’ai un ami de secondaire avec qui je joue souvent de la guitare. Il nous arrive de nous retrouver dans un groupe d’amis, de sortir nos instruments et de partager quelque chose d’unique à chaque fois avec les gens. J’aime voir les visages de mon public lorsque je chante, j’ai l’impression de communiquer avec eux dans un langage qu’ils comprennent tous, et ce même s' ils n’ont jamais fait de musique de leur vie, c’est quelque chose de formidable à vivre.

© Stéphane Laruelle photography

Je n’ai pas vraiment de projet pour l’instant. Comme je le disais, je suis toujours en plein milieu de mes études, et je n’espère pas absolument gagner l’émission, ni à percer directement dans le milieu de la musique. Je prendrai volontiers toute opportunité si elle se présente à moi, mais ce n’est pas un but absolu et je n’y pense pas souvent. En vérité, je me fixe peu d’objectifs concrets à long terme, ou en tout cas pour le moment. Je n’aime pas prévoir. Chaque jour est quelque chose de nouveau et j’essaye de profiter au maximum du moment présent, sans me laisser guider par la société actuelle qui pousse toujours à vouloir prévoir, contrôler ce qu’il se passera dans l’avenir. Je ne veux pas aller trop vite. Je suis encore jeune et il m’arrive tellement de bonnes choses en ce moment que je trouverais cela dommage de penser sans cesse à ce qui pourrait m’arriver demain et du coup de ne pas en profiter à fond.

Suivez Julien Michel dans l'émission The Voice, mais aussi via sa page FB :

https://www.facebook.com/JulienMichelOfficiel

 

 

 

the voice musique habay 

tsescorts.com