Fête de Mr Nepper

60 années de travail à la bibliothèque de Florenville pour Mr Nepper

C'est en 1959 que Monsieur Nepper commence à travailler à la Bibliothèque de Florenville,une petite fête à donc été organisée en son honneur.Après le petit mot de la coordinatrice,Barbara Holt,c'est au tour de Annick Pirlot de nous faire rêver avec son conte " Ah les vaches!",viendra ensuite les discours de Monsieur Gigot, bourguemestre de Florenville et de Monsieur Habran, vice président de la bibliothèque et tout deux anciens élèves de Monsieur Nepper.

Pour terminer,Monsieur Nepper très ému,de l'hommage qui lui a été rendu, a pris la parole pour remercier les nombreuses personnes venues assister à cette petite fête.S'en est suivi la remise de cadeaux et l'apéritif dinatoire.

Voici les photos et discours .

Photos:Florence Dumont

email:Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Discours de Barbara Holt

Merci à tous de votre présence.
Aujourd’hui, la journée est spéciale à plus d’un titre puisque
* c’est la Fureur de lire, fête qui nous permet de découvrir le spectacle « Oh la vache ! » créé par Annik Pirlot lauréate du Prix du Festival du conte de Chiny, professeur au Conservatoire de Namur et conteuse dans sa petite salle à conter à Gelbressée 
* Et c’est aussi pour nous l’occasion d’y associer Monsieur Nepper à qui nous souhaitions rendre hommage.
Pour ceux et celles qui l’ignorent, Gilbert Nepper est en effet le bibliothécaire qui a organisé les premières Fureur de Lire à Florenville et qui a permis par son travail durant 60 années, que la bibliothèque devienne ce qu’elle est aujourd’hui.
Et nous voulions donc marquer cette année d’une pierre blanche.
Au terme du spectacle, un petit hommage officiel sera rendu par les témoignages et discours de Jacques Gigot, Bourgmestre, et de Bernard Habran, vice-Président de l’asbl Bibliothèque, en l’absence de Nathalie Lejeune, retenue pour raison personnelle.
D’ores et déjà, je vous propose à tous de commencer ce moment par un bel applaudissement destiné tant à Gilbert Nepper  qu’à accueillir notre conteuse Annik Pirlot.


Discours de Monsieur Jacques Gigot

Mesdemoiselles, Mesdames, Messieurs,
Gilbert,
Soyez sans crainte.  Bien que me trouvant dans la bibliothèque locale, je ne vais pas vous faire un discours très long !
Je ne suis ici que pour rendre hommage à un homme que nous avons pu apprécier durant de longues années au sein de cette bibliothèque.
Plus personnellement, j’ai eu l’occasion de le côtoyer lorsqu’il était professeur de français et d’histoire et ses lignes du temps au sein de l’école des frères de Florenville sont toujours dans ma mémoire, tout comme dans bien d’autres qui ont fait étape dans sa classe !
Cela ne va pas nous rajeunir, cela datait des années 70 !
En reculant plus dans le temps, je me souviens vaguement de certaines rencontres entre mes parents et Gilbert à la barrière Buche lorsque je séjournais encore au Congo belge !
Laissons tomber la phase nostalgie, et revenons  aux éléments plus récents que Barbara ne manquera pas de vous développer.
Je résumerai en précisant que ses connaissances, sa patience ont certainement été des atouts et ont certainement donné le goût à la lecture pour un grand nombre d’habitants de la localité et de ses alentours.
Je résumerai également qu’il fait partie des personnes discrètes, mais clef de voûte d’une institution.
Son expérience, son savoir-faire, sa disponibilité : autant d’éléments qui ont fait que la bibliothèque est devenue une telle institution, en progression constante et encore en progression future, mais je ne m’étalerai pas sur les projets.
Encore tout récemment membre du conseil de la bibliothèque, j’ai pu, à nouveau, admirer et respecter ton calme lors de toutes interventions et ce peu importe le domaine !
Je tiens, par conséquent, au nom du conseil communal actuel ainsi que des précédents à te remercier de ton professionnalisme.
Jacques Gigot, Bourgmestre de Florenville
 19 octobre 2019
 
 
Discours de Monsieur Bernard Habran
 
Hommage à Monsieur Nepper – 19 octobre 2019
Monsieur le Bourgmestre,
Monsieur le Doyen,
Mesdames et Messieurs les Echevins,
Mesdames et Messieurs en vos titres et qualités,
Monsieur Nepper,
Gilbert,
Nous sommes tous ici, aujourd’hui, pour vous fêter Monsieur Nepper, pour rendre hommage au travail que vous avez réalisé depuis 60 années au service de la bibliothèque et des habitants de Florenville.
Pour cela, nous avons choisi le jour de la Fureur de lire, fête de la lecture et fête symbolique de votre parcours, entamé seul mais poursuivi avec des collaborations de plus en plus diversifiées.
Il est bon de connaître ses racines et de rappeler le terreau que vous avez été pour « l’arbre bibliothèque » !
C’est à la demande de Sœur Hubert, en 1959, alors que vous commenciez votre carrière d’enseignant, que vous avez pris en charge la petite bibliothèque installée rue du Horlay, à côté de l’école des sœurs, une toute petite bibliothèque, « re-née » de ses cendres après la guerre. Un an plus tard, la bibliothèque s’installait dans le bâtiment voisin, actuellement occupé par la Mutuelle, avant de migrer en 1989 dans les locaux actuels.
Sans votre volonté de rendre la lecture- dont la littérature- accessible au plus grand nombre, sans votre souci d’améliorer les outils et les méthodes, la bibliothèque ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui.
Et ces mots ne viennent pas dans le vide.
Il faut en effet savoir que vous avez connu plusieurs décrets et arrêtés depuis ce qu’on a appelé la loi 21 ou loi Destrée, avec des demandes et un cadre professionnel sans cesse plus précis et exigeant. Vous auriez pu continuer votre bonhomme de chemin tranquillement : n’était-ce pas un service que vous réalisiez en plus de votre profession, sans compter votre engagement comme animateur de camps de vacances à la mer du Nord ? Ne deviez-vous pas vous débrouiller avec des subventions vraiment faibles ? Pour preuve, tous subsides rassemblés, vous pouviez compter au début de votre carrière sur un montant annuel de 7.305 francs… Même en tenant compte de l’époque, ce n’était pas grand-chose !
Vous ne l’avez pas fait, vous n’avez pas continué votre bonhomme de chemin ; homme engagé, vous avez sans cesse travaillé à développer les services de la bibliothèque et à la rendre telle qu’elle puisse traverser les années en bénéficiant des cadres de reconnaissance. Pour cela, il vous a fallu souvent revenir à la charge pour obtenir de nouveaux locaux ou des moyens supplémentaires mais vous avez toujours été bien accueilli, dites-vous, lorsque vous alliez frapper à la porte de la Commune ou de la Paroisse. Parfois au-delà de vos espérances, il vous est en effet arrivé de recevoir des subsides plus importants que ceux demandés…
De ces années, vous avez conservé d’excellents souvenirs avec les bourgmestres et conseils communaux successifs.
Vous avez su vous entourer d’amis et de bénévoles apportant des coups de main bien nécessaires.
Il vous a fallu toutefois accepter aussi les changements, accepter d’être parfois interloqué, bousculé. Mais toujours votre humour, votre esprit compréhensif et votre détermination prenaient le dessus pour avancer et aller à l’essentiel.
Avancer et aller à l’essentiel, accompagné de votre épouse, Monique, que vous avez d’abord emmenée  à la bibliothèque lors de sa toute première venue à Florenville ! Bibliothèque dont elle a ensuite partagé bien des tâches en participant notamment à son emménagement, en tapissant, en plastifiant les livres le soir, trouvant de la force dans votre capacité à toujours la faire rire.
Vous aviez la réputation d’un professeur exigeant, sévère. Exigeant, vous l’étiez d’abord pour vous-même, réfléchissant avant tout aux bénéfices pour la personne en face de vous, élève ou lecteur, qu’il soit question de faire recommencer un devoir ou d’annuler une amende…
Aujourd’hui, nous voulons aussi souligner d’autres facettes en rappelant vos passions : celle pour la nature, pour la marche et pour la forêt, venue de votre enfance au Fond de Nanty, et celle pour la littérature et le plaisir à trouver le beau mot lorsque vous écrivez.
Nous voudrions surtout dire et rappeler votre sens de l’écoute et de l’accueil dont de nombreux lecteurs ont pu témoigner. Homme ouvert, attentif, il vous est arrivé bien souvent d’accueillir l’une ou l’autre personne, lors d’une Fureur de lire par exemple, dans le petit espace bureau au fond de la bibliothèque, pour l’écouter, pour lui offrir un thé ou un café, et ne la laisser partir que lorsque le sourire était revenu et des livres plein les mains, de la biographie de Lech Walesa - que vous regrettiez ne pas prêter plus souvent- à un roman d’auteur en passant par une lecture distrayante…
Pour tout ces moments, pour avoir préparé la bibliothèque à ce qu’elle est devenue aujourd’hui, nous vous disons merci et vous souhaitons de poursuivre une route parsemée de plaisirs et de bonheur quotidiens.
Bernard Habran,
 
tsescorts.com