COSPLAY > Kate O’Riley > Quelle Histoire ?

Jan 4, 2023 | Cosplay, Cosplay Rubrique, Interview, Namur, Province de Namur | 0 commentaires

Accueil » COSPLAY > Kate O’Riley > Quelle Histoire ?

Interview cosplay > Kate O’Riley de Namur

Salut Kate, peux tu me parler un peu de toi, qui es-tu ? d’où viens tu et comment es-tu devenu cosplayeuse?

Salut tout le monde ! Je m’appelle Kate O’Riley, j’habite à Jambes (Namur) et je suis cosplayeuse depuis 2007/2008 soit bientôt 15 ans.

COSPLAY

A la base, je suis originaire de Eupen, en Communauté Germanophone, là-bas le Carnaval est comme une 5ème saison, c’est une partie importante de notre folklore et de notre patrimoine vivant. J’ai toujours adoré fêter ça à l’école, avec les scouts…

Mon grand-père m’a toujours emmenée voir les cortèges et son frère, mon Grand Oncle Jean, a même été Prince Carnaval en 1953.

On peut donc dire que j’ai ça dans le sang. Pour ce qui est des costumes et de déguisements

c’est simple, j’ai fait comme Obélix : je suis tombée dedans quand j’étais petite ! Aussi loin que remontent mes souvenirs, je me suis toujours déguisée. A 4 ans j’ai demandé à ma tante Christine de me coudre une queue de sirène et chaque jour après l’école, hop, je l’enfilais et je sautillais dans la maison comme si j’étais dans une course de sac à patates !

A 10 ans j’ai réalisé mon premier cosplay sans même le savoir en demandant à ma tante la réplique de la robe de Lady Marry dans la BD «Yoko-Tsuno –  La proie et l’ombre » de Roger Leloup. J’ai aussi été C18 de Dragon Ball Z au carnaval à l’école bien avant d’entendre le mot « cosplay ».

Kate O’Riley, ça ne sonne pas très belge ça… c’est ton nom ou un surnom ?

COSPLAY

Alors Kate c’est simplement le diminutif de mon prénom Catherine, et O’Riley est ce que je qualifierai de nom de scène ou nom d’artiste. Mon nom de famille officiel n’est ni facile à porter ni vendeur.

Dans le milieu, tout le monde à son pseudo et le mien vient du personnage de Riley Finn de ma série préféré, « Buffy contre les vampires ».

Ce personnage est inspiré de Captain America, qui est mon super-héros préféré, j’ai donc fait d’une pierre deux coups en choisissant ce nom.

Cela me permet aussi de conserver un semblant d’anonymat hors cosplay et de séparer ma vie privé de mon hobby qui est plus public.

Non pas que ma vie privée soit particulièrement intéressante ou nécessite un secret absolu mais j’aime bien faire la distinction entre les deux.

Via le cosplay on rencontre beaucoup de gens, plus ou moins bien intentionnés, et c’est important de se protéger un minimum.

Ok je comprends mieux!

C’est pas bête du tout ça ! C’est même bien réfléchi ! 

Comment expliquerais tu ce qu’est le cosplay à quelqu’un qui n’y connaît absolument rien ?

Alors déjà, merci de t’y intéresser et de me demander ça car, souvent, ce hobby porte à confusion voire à préjudice.

Il n’y a aucun mal à ne pas savoir ce que c’est ou ne pas être sûr d’avoir bien compris… car en effet on peut vite partir dans une mauvaise interprétation ! Donc merci de me poser la question, je vais essayer de t’expliquer tout ça le plus simplement possible…

Pour faire court : C’est une forme d’art aux techniques très variées qui rend hommage à un personnage/un univers sorti de la pop culture.

COSPLAY

Mais c’est plus complexe et plus subtil que ça… Là où un fan peut rendre hommage à son personnage/sa série préférée en faisant par exemple des dessins fan-art ou en écrivant des fan-fictions, le fan cosplayeur va utiliser ses dix petit doigts, un peu d’astuce et beaucoup d’huile de coude !

Pour commencer le mot « cosplay » c’est la contraction des mots « costume » et « play », soit « costume » et « jeu », en français. On l’interprétera grossièrement par : jouer à se déguiser.

Comme ça part d’une passion pour la pop culture, le but est d’essayer de recréer à l’identique son personnage préféré, qu’il soit issu par exemple de séries TV, films, manga, BD, Comics, jeux vidéos, dessins animés… Tout personnage ayant une image de référence officielle et provenant d’un univers bien précis peut être cosplayé (oui, oui, même le bonhomme Michelin)

Et, une fois le costume enfilé, on joue le personnage : on prend ses mimiques, on copie son comportement, sa voix, on s’amuse à l’interpréter jusqu’au bout des doigts.

Je me permets d’attirer ton attention sur la différence entre « déguisement » et « costume » sinon tu risques de te faire incendier sur place !

– Un déguisement est par définition « l’ensemble des vêtements et accessoires qui permettent de se déguiser de manière à être méconnaissable ». Un déguisement sera plus générique : déguisement de pompier, de sorcière… et réfère souvent aux déguisements de carnaval pour enfants ou de moindre qualité pour soirées déguisées ou à thème.

– Un costume sera plus élaboré qu’un déguisement, il sera utilisé de manière professionnelle au théâtre, au cinéma… c’est souvent un vêtement fait sur mesure, d’un personnage/rôle précis. Il est réalisé avec plus de précision et un travail de meilleure qualité que les déguisements de grande surface.

Et c’est là que ça devient intéressant car il y a deux types de cosplay :

– Le cosplay fait main :

Costume confectionné soi-même (couture, craft/bricolage…) principalement pour passer en concours.

Selon les concours et les règlements minimum 50 % à 80 % doivent être fait main. Le but est de recréer le plus fidèlement possible, à l’identique, la tenue du personnage afin de lui ressembler le plus possible.

COSPLAY > Kate O’Riley > Quelle Histoire

– Le cosplay acheté :

Il n’y a pas de honte à ne pas savoir coudre ou crafter/bricoler. On a tous commencé quelque part et si tu n’as pas envie de passer en concours, no stress, tu peux te faire plaisir et porter le costume de ton perso préféré tout simplement en l’achetant. Par contre tu ne pourras pas passer en concours… rassure toi, ça n’empêchera pas les gens d’apprécier le personnage si tu l’incarnes bien et tu seras pris en photo aussi !

Un cosplay réussi, qu’il soit fait maison ou acheté, est un cosplay qui donne l’impression de voir le personnage incarné et non pas quelqu’un de déguisé.

Ça va ? Je ne t’ai pas perdu avec toutes mes explications ?

COSPLAY > Kate O’Riley > Quelle Histoire

Ok wow, dingue ! Non pas du tout ! C’était vraiment très bien synthétisé et complet, merci ! Mais du coup par où tu commences ?

La base, c’est d’être fan d’un personnage, d’avoir ensuite envie de l’incarner. Commence alors la réflexion :

– Est-ce que ça m’irait bien physiquement ? Est-ce que j’ai des traits similaires ? Si non, est ce que ça semble faisable à refaire avec mes moyens et capacités ? (make up, perruque, lentilles…)

– Le costume est-il dans mes moyens (techniques, financier…) ? Y a-t-il un challenge ? Quelque chose à apprendre, des recherches à faire ? (costume historique ? Modification d’un patron…)

De là, je pars à la chasse aux images de référence : face, dos, profil, close up… on analyse tout ça ! Quelles sont les tissus utilisés, les couleurs, les matériaux, comment telle ou telle pièce a été faite ?

Ensuite, virée shopping pour se procurer le matériel nécessaire : patron, tissus… parfois on peut avoir un coup de bol pour trouver un bon tissu (matière, couleurs, etc), parfois il faut ruser et réfléchir plus loin : teinture, patchwork…

Depuis l’époque de mes débuts, il y a de plus en plus de boutiques spécialisées qui ont ouvert ; l’accès à du bon matériel est plus facile et il y a énormément de tutos qui circulent sur le net.

Il n’y avait pas tout ça il y a 10-15 ans : à l’époque on jouait a Mc Guyver ! On faisait des trucs de ouf avec des bouts de ficelle, et même si le coté DIY/fait main était plus flagrant, ça donnais un air artisanal à certains costumes.

Pour le côté jeu de rôle je vais réfléchir aux mimiques, phrases clés du personnage… je vais rejouer des scènes et m’imaginer comment le personnage interagirait…

Parfois le costume acheté te reviendra moins cher que de le faire toi-même de A à Z… mais parfois c’est l’inverse. Tout dépend de la complexité du costume et des matières utilisées.

COSPLAY > Kate O’Riley
COSPLAY > Kate O’Riley > Quelle Histoire

Quoi que tu choisisses de faire, le but ultime c’est de prendre plaisir à incarner ton personnage préféré et ainsi lui rendre hommage à ta façon. Il n’y a pour moi pas de bonne ou mauvaise façon de faire du cosplay tant que tu t’amuses. Dis-toi qu’il y aura toujours quelqu’un qui fera le même costume que toi en mieux ou en pire… Dans le fond ce qui compte c’est de le faire pour toi, avec tes moyens. On n’a pas tous accès à une machine à coudre, une imprimante 3D, une brodeuse… on a pas tous le même niveau en couture ou en craft (c’est en forgeant qu’on devient forgeron!). Il n’y a pas besoin de se comparer aux autres versions du même personnage faites avec des techniques et des matériaux différents. Au contraire, moi je trouve ça génial : chacun y apporte sa touche personnelle et fait à sa façon. Elle est là pour moi la beauté du cosplay fait main car il n’y a jamais 2x le même costume même si c’est le même personnage.

En fait si j’adore autant le cosplay c’est parce que j’y retrouve vraiment tout ce que j’aime faire: me déguiser, changer mon apparence, jouer un personnage, créer, bricoler, apprendre, rencontrer des gens, partager… cette liberté de créativité et la fierté de créer par moi-même, de dépasser mes limites, de voir mon amélioration…

COSPLAY > Kate O’Riley > Quelle Histoire
COSPLAY > Kate O’Riley > Quelle Histoire

Il y a un âge pour commencer ? Un âge limite pour arrêter ?

Non, il n’y a pas d’âge, ni pour commencer ni pour s’arrêter.

Je connais des cosplayeurs qui emmènent leurs enfants costumés, la relève est assurée !

J’ai aussi croisé des cosplayeurs senior qui m’ont épaté !

Au train auquel j’en fait, je serai encore sûrement en cosplay sur mon lit de mort à 100 ans !

Je suis impressionnée de voir à quel point c’est hyper varié… couture, craft, perruques…

Oh oui, on touche à tout en étant cosplayeur ! C’est un hobby vraiment très riche et qui personnellement m’a appris vraiment beaucoup de choses ! Déjà j’ai fait des cours du soir pour apprendre à coudre, j’ai appris à prendre la pose devant un appareil photo ; chose que je n’aurai jamais fait en étant moi… Le cosplay m’a permis de booster mon égo, de (re) prendre confiance en moi, de rencontrer des gens formidables, d’échanger avec eux (tutos, astuces, recettes…) d’apprendre à coiffer des perruques, de me maquiller de plusieurs façons différentes au-delà du make up classique quotidien, et d’altérer mes traits du visage… Je n’aurais pas appris la moitié de tout ça si je n’avais pas commencé le cosplay !

Je n’imaginais pas du tout que c’était aussi riche et varié ! Franchement respect pour apprendre toutes ces choses ! Je suppose que ça te sert aussi en dehors du cosplay ?

COSPLAY > Kate O’Riley > Quelle Histoire

Oh oui ! Apprendre la couture m’a permis de me coudre quelques trucs pour moi, de rafistoler des ourlets de pantalon ou de rideaux… j’ai aussi pris assez confiance en moi que pour poser sans costume avec des photographes de confiance. J’ai appris à me débrouiller avec les moyens du bord et j’utilise mes astuces cosplay dans la vie de tous les jours.

Comme je suis une mordue d’histoire, je prends toujours plaisir à me renseigner sur les costumes d’époque, j’ai appris énormément de choses par exemple sur l’évolution de la mode, la fabrication de certains tissus et matériaux… pour moi c’est le pied ! (Je suis Serdaigle si vous ne l’avez pas deviné.)

Le cosplay m’a aussi permis de rencontrer des gens de tous les âges, venant de partout en Belgique, en Europe, dans le monde, des gens adorables aux métiers les plus divers et variés : Facteur, docteur, militaire, conducteur de train, prof… Les cosplayeurs ne sont pas forcément des professionnels des métiers de l’art comme des costumiers ou des acteurs (ceci dit je connais aussi des pros qui font du cosplay…) tout le monde peut devenir cosplayeur s’il a envie, s’il est passionné et n’a pas peur d’oser !

Et quand ton cosplay est terminé, tu le portes où ?

COSPLAY > Kate O’Riley > Quelle Histoire

En convention principalement ou je m’arrange avec des amis photographes et cosplayeurs pour se faire une journée shooting photo dans des lieux sympas ou en studio. J’ai aussi déjà fait des animations en costume à certains évènements, avant premières de films, etc…

guests cospla

Les conventions c’est l’endroit idéal pour voir des cosplayeurs, ce sont des salons dédiés à la pop culture, souvent dans de grands halls d’expositions, qui peuvent accueillir des dizaines de milliers de personnes.

Là-bas retrouvera des stands divers qui soit vendent ou exposent des choses en lien avec la pop culture : Figurines, jeux, objets dérivés, bijoux, créations artisanales, cosplays et accessoires de cosplay (perruques, lentilles, gadgets des personnages), répliques d’armes, peluches…

Souvent les conventions invitent aussi des acteurs pour venir faire des photos et des dédicaces.

Depuis peu les guests cosplay sont aussi en demande, mais ça, c’est pour l’élite.

Il y a aussi des stands de nourriture et des animations : cérémonie du thé, initiation aux arts martiaux, sabre laser, tables de jeu de rôle…

Dans les stands exposants, tu trouveras beaucoup de fan-clubs de films/séries cultes comme par exemple star wars, star trek, Harry Potter, Ghostbusters… je fait d’ailleurs partie d’un fan groupe Ghostbusters !

Génial tu m’en parles ?

Avec plaisir, mais gardons ça pour un autre article 😉

Tu fais des concours ? Tu en as déjà gagné ?

J’ai eu mon moment de gloire en 2012 quand j’ai été sélectionnée championne de Belgique et j’ai pu participer à une compétition à échelle européenne à Londres. Mais ça ne m’a rien rapporté niveau financier ou opportunité de job… Par contre j’en garde un très bon souvenir d’un point de vue humain. J’ai rencontré des gens adorables, super talentueux et qui m’inspirent beaucoup quand je vois leur travail. J’ai vraiment beaucoup aimé cette expérience.

Vers 2016 j’ai arrêté les concours par ce que j’en avais un peu marre, ça me prenais trop la tête et j’avais l’impression d’être arrivée au bout de mes capacités, comme si je n’avais rien de mieux à offrir… c’est dur parfois de devoir admettre que le costume dans lequel tu as mis toutes tes économies, ton amour, ta sueur, tes larmes et ton sang n’est pas assez bon comparé aux autres concurrents… ça te donne l’impression injuste de ne pas être apprécié à ta juste valeur alors que pas forcément. J’ai préféré faire un break pour redescendre et, depuis, je fais des costumes plus petits, plus simples, mais qui me procurent beaucoup plus de joie même si on me prend moins en photo qu’avant.

En fait, les concours, c’est vite éprouvant : il faut savoir résister au stress, terminer son costume dans les délais, respecter les règles du fait-main, faire une belle mise en scène pour faire une prestation de qualité…

COSPLAY > Kate O’Riley > Quelle Histoire

Autant j’ai toujours adoré passer sur scène pour jouer mon personnage, autant je n’ai jamais vraiment été compétitive au point de vouloir gagner absolument à chaque fois.

Je ne me compare pas aux autres : en cosplay, on ne part pas tous sur un pied d’égalité, on n’a pas tous le même niveau et pas les mêmes moyens, accès aux mêmes matériaux, etc.

ça en décourage pus d’un à participer à un concours et je comprends. Au final, tant que je fais mieux que la fois précédente, tant que j’évolue et fais de mon mieux… je suis contente et je m’en fiche au fond de savoir ce que font ou pensent les autres.

Je connais ma valeur, je n’ai pas besoin de jury ou de prix pour savoir ce que je vaux. J’ai assez fait mes preuves comme ça, je ne dois plus rien à personne. Au final être connu en cosplay, c’est comme être millionnaire au Monopoli : ça ne vaut rien…

Alors oui bien sûr y a des « stars du cosplay » qui ont réussi à avoir une renommée mondiale, tant mieux pour eux ! Mais moi ce n’est pas mon but, ça ne m’intéresse pas.

Tu as déjà rencontré des acteurs ? Genre acteurs hollywoodiens ? Qui as-tu vu et comment ça se passe ?

Oui, plusieurs ! Mais attention que pour les voir il faut payer ! Les dédicaces et les photos avec eux ne sont pas gratuites… certaines sont même très très chers…

Quand tu vas en convention le mieux c’est d’acheter petit à petit les billets, commencer par les billets d’entrée, puis au fur et à mesure que les acteurs sont annoncés, tu décides si tu veux aller les voir pour une photo ou une dédicace…  ça permet d’étaler les paiements parce qu’une fois que tu fais le calcul de tout, ça pique ! Certains coûtent plus de 100€ la photo/la dédicace ! Ce prix n’est pas de leur ressort ceci dit, c’est un arrangement entre leur manager et l’organisateur de la convention… il y a des taux de commissions, des taxes… je ne sais pas trop comment ça marche mais ce n’est pas l’acteur qui se met par exemple X fois 100€ en poche…

COSPLAY > Kate O’Riley > Quelle Histoire

Fais aussi attention de pas prendre tout le même jour ! Par exemple si je sais qu’un acteur est là le week-end, samedi je fais la photo et dimanche je lui fais dédicacer notre photo. Ou je passe en concours le samedi et fait le reste dimanche. (Quand tu es en concours tu n’as pas autant de temps de profiter de la convention par ce que tu dois suivre l’horaire du concours et tu passes beaucoup de temps en coulisse) Il faut être organisé parce qu’on perd vite un temps fou dans les files d’attente !

COSPLAY > Kate O’Riley > Quelle Histoire
COSPLAY > Kate O’Riley > Quelle Histoire

En convention, si tu as un programme photo/dédicace trop chargé tu n’auras pas le temps de faire grand-chose en dehors. Tu devras choisir entre les activités que tu veux faire, les choses que tu veux voir… ça devient tellement grand et plein de monde que ça devient impossible à certains salons de faire le tour de tout. Il y a par contre aussi des évènements plus petits où tu n’auras pas ce genre de souci.

Sinon en gros tu fais la fille pour entrer, pour mettre tes affaires au vestiaire quand il y en a un, pour aller faire pipi, puis tu passes d’une file d’autographes à une fill photo, puis une autre pour la bouffe et pour sortir tu refais la file…

Mine de rien il faut être en bonne forme physique, tu vas beaucoup piétiner sur place et ça fatigue plus que 30km de marche ! Pense aussi à boire et manger assez pour éviter les malaises !

Quand c’est ton tour de passer à la dédicace avec l’invité, respire un coup et profite ! C’est normal d’être nerveux, excité et de se réjouir de les voir, mais pas de panique ! En général ils ne mordent pas, on les nourrit, mais tu peux toujours leur amener du chocolat, ils aiment bien ça ! Si tu ne parles pas anglais, il y a toujours un membre du staff qui va t’aider à traduire. En général les guests sont vraiment très sympas, je n’ai eu que très très peu de mauvaises surprises. Avec certains, tu auras envie de discuter toute la journée mais parfois le staff ou le manager va couper court car d’autres fans attendent derrière…

Le meilleur moment pour leur parler c’est à la table d’autographes, aux photos ça défile plus vite. N’hésite pas de faire des photos marrantes avec eux, en général ils ne sont pas contre si tu demandes gentiment… mais n’exagère pas avec des poses trop compliquées qui vont retarder le flux, ne va pas leur demander de faire le poirier avec une plume dans le… Enfin tu vois quoi…

Et après la convention ?

Tu poses tes fesses et tu te remets de tes émotions !

Je ne rigole même pas, les conventions ce n’est pas que physiquement éprouvant mais aussi mentalement. J’aime bien avoir du calme en fin de journée pour me remettre d’aplomb car ça me bouffe toute mon énergie. Plus je vieillis, plus il me faut du temps pour m’en remettre !

Pour ce qui est de mes costumes, je les lave et les repasse avant de les ranger dans une armoire dédiée, parfois dans une housse et les accessoires/perruques vont dans des boîtes dédiées. J’ai spécialement aménagé une petite chambre en dressing ou tout est rangé et regroupé car je suis un peu maniaque de l’ordre et du rangement !

Il faut ! Et sinon, est-ce que ton entourage a déjà eu des préjugés ou des réactions négatives ?

Et ben franchement, au grand étonnement de tous : non.

Je n’ai jamais vraiment été cataloguée de « bizarre », au pire on me prend pour quelqu’un de créatif un peu excentrique ou très passionné mais ça c’est de toute façon dans ma nature profonde, donc avec ou sans cosplay ça ne change rien.

Je n’y vois aucune offense, je suis fière de mes passions et je ne m’en cache pas.

Je n’ai jamais vraiment eu de réaction négative non plus au travail, mes collègues adorent quand je leur montre mes costumes.

Je n’ai jamais eu aucun préjugé à ce niveau-là car dès le début j’ai toujours très bien expliqué en quoi ça consistait pour éviter les confusions et du coup les gens sont plus intrigués et curieux.

Souvent ils sont même impressionnés de voir ce que je fais, ils ne me reconnaissent pas sur mes photos.

Mes collègues se réjouissent pour moi quand je pars en convention pour rencontrer des acteurs et « faire le guignol », ça les amuse quand je leur raconte mes aventures à mon retour.

J’ai vraiment beaucoup de chance que ça soit pris avec autant de bienveillance, je sais que ce n’est pas le cas pour tous.

Pour ma famille, Ils ont parfois un peu du mal à concevoir que je passe autant de temps et d’énergie à ça ou ne comprennent pas comment je peux être aussi investie là-dedans. Ce n’est pas le cosplay en soit qui les dérange mais mon engouement et le fait que j’en parle tout le temps et avec autant de passion. Ils ne comprennent pas trop ce que c’est. Mais comme à côté de ça je ne fume pas, ne bois pas, ne me drogue pas… donc, bah ils ont vite arrêté de râler.

J’ai même réussi à emmener ma mère de 67 ans en convention un jour ! Ça m’a fait super plaisir de pouvoir enfin partager ça avec elle, elle ne s’attendait pas du tout à ce que ça soit aussi plein de monde, elle a été assez impressionnée par les costumes et intriguée par les stands.

Pour reprendre ses mots : « en fait c’est comme carnaval avec un marché couvert ! » j’ai beaucoup ri ! Mais elle n’a pas tort…

j’ai bien aimé ces mots.

Elle a mieux compris pourquoi je suis aussi crevée en revenant de ce genre de week-end, pourquoi ça me demande autant de logistique et de temps, elle est plus compréhensive et bienveillante quand je pars et plus ouverte à regarder mes photos quand je reviens.

 As tu déjà eu des mauvaises expériences ? Des stalker ? Du harcèlement ?

Oui et non. Oui dans le sens où j’ai eu droit à mon lot d’images de b*te, de remarques/de messages très lourds, déplacés et insistants, de personnes intrusives qui ont besoin de s’incruster dans tout ce que je fais…

Du harcèlement hélas il y en aura toujours partout, peu importe ce que tu fais, peu importe comment tu le fais, il y aura toujours des trolls et des gens envieux, bêtes et méchants pour faire des commentaires…

Mais dans l’ensemble pour moi, franchement ça va, je gère et ce n’est pas quotidien non plus donc je n’ai vraiment pas à me plaindre.

Comment tu gères ce genre de situation ? Est-ce que c’est courant dans le milieu ?

Oui, comme pour tout ce que l’on poste en ligne, on est critiqués et insultés souvent gratuitement et sans raisons par des envieux et des trolls.

Mais c’est pareil pour tous les hobbys et dans tous les domaines.

Je pense qu’il faut exposer publiquement ces gens car se contenter d’ignorer ce genre de comportement c’est trop facile, c’est faire l’autruche.

Il faut pouvoir se défendre et ne pas hésiter à remettre les gens à leur place.

Certes ils vont peut-être passer à quelqu’un d’autre quand on les ignore… et on peut toujours les bloquer mais je pense que leur foutre la honte en les dénonçant publiquement ça fait plus d’effet.

Et ça montre à tout le monde à quel point ils sont cons, ils ne s’y attendent pas et ça fait effet de masse, comme un front uni.

Ça les dissuade de continuer s’ils sont seuls alors que nous, cosplayeurs, sommes légion.

Il ne faut pas oublier qu’en tant que cosplayeurs, on s’expose aussi bien aux compliments qu’aux critiques et aux rageux.

On ne peut pas n’avoir que du positif et il faut bien s’en rendre compte et avoir des épaules assez solides pour se prendre ça dans la gueule.

Quelles ont été les questions, les requêtes les plus bizarres que tu ais eus ?

On m’a demandé des photos de mes pieds… chacun son truc… je ne juge pas…

Sinon on m’a aussi une fois demandé si je faisais du porno… si si… et c’était très sérieux en plus !

En fait en discutant avec la personne je me suis rendue compte qu’il a mal compris le concept du cosplay parce qu’en regardant sur Google, il trouvait majoritairement des images de filles à moitié nues… et au final je ne pouvais pas le blâmer pour la confusion et l’amalgame malheureux… j’ai pris la peine de lui expliquer ce que c’était et il s’est platement excusé.

En fait, dans le porno, certains aiment se déguiser pour passer à l’action. Encore une fois, je ne juge pas, à chacun son truc… mais du coup, de fil en aiguille, le porno a intégré le cosplay dans ses vidéos… logique, certains fantasment sur Poison Ivy ou un personnage de manga à forte poitrine par exemple.

Et certaines cosplayeuses, pour se faire remarquer, choisissent de faire des costumes de personnages sexy ou de rendre sexy des costumes qui ne le sont pas forcément de base… du coup la limite est parfois très floue, surtout vue de l’extérieur…

Ce qui nous porte souvent à préjudice aussi, c’est l’hypersexualisation des héros et héroïnes. Forcément pour être ressemblant tu vas devoir jouer le jeu et te dévoiler d’une manière que tu ne ferais pas en étant toi. C’est ça aussi le côté « play » de cosplay. Parfois le public est ignorant, confus et nous prend pour des putes alors que non, on joue simplement notre personnage…

Bon après il y a toujours des chaudasses qui vont exagérer et jouer le jeu un peu trop bien et aller un peu trop loin… mais en général tu vois vite la différence être la nana qui veut de l’attention et celle qui prend plaisir à se costumer.

La vache ! N’empêche bravo pour ta réaction face à cette question ! J’en connais qui l’auraient lapidé sur place…

Oh l’idée de le gifler m’a traversé l’esprit… mais la violence de résous rien, j’ai préféré prendre le temps de lui expliquer. Dans le fond, il était plus ignorant que méchant…

… mais les pervers dans le milieu, c’est un mythe ou ils existent vraiment ? As-tu déjà eu affaire à des personnages douteux ?

Hélas ce n’est pas un mythe ! Ils existent bel et bien ! Pas que dans le milieu cosplay… mais disons que certains ne se gênent pas de venir en convention pour reluquer comme s’ils étaient au salon de l’érotisme…

Tu ne devineras pas quel costume m’a valu le plus de remarque salaces!

Non, lequel ?

Cendrillon.

Cendrillon, la jolie robe de bal ?

Oui ! Étonnant hein ? J’ai eu des papas qui sont venus me chuchoter à l’oreille « j’ai toujours voulu embrasser une princesse !

Laisse-moi aller sous ta jupe, je te ferai passer un bon moment ! » alors que madame était à 2m avec les enfants…

La vache…

Et un jour en U.S.O girl de Captain America quelqu’un a pris des photos sous ma jupe…

Donc oui, les pervers existent, il faut être vigilent et parfois leur rappeler « cosplay is not consent » juste par ce que tu te balades avec un look « sexy » ne veut pas dire que c’est une invitation à te toucher ou coucher…

le mouvent « cosplay is not consent » est venu à peu près à la même époque  que #MeToo, c’est la façon des cosplayeurs de remettre ce genre de personnes en place et d’exposer ce genre de comportements.

C’est dommage de devoir en venir à ça… mais bon, à un moment il faut aussi bien leur faire comprendre que c’est un hobby et que non, on ne se promène pas comme ça en dehors des conventions !

Oui aujourd’hui je m’habille comme un personnage sexy de manga mais non, ce n’est pas mon look quotidien. Le cosplay c’est juste une façon d’exprimer sa créativité et montrer qu’on est fan… sans plus…

Ce qui est dommage, c’est que malgré l’accessibilité à tous (quels que soient de l’âge, la couleur, la morphologie, etc.), dans la pratique c’est quand même toujours ceux qui sont plastiquement « beau » qui vont avoir plus de succès et ce que ça soit des costumes fait, achetés, commissionnés…

cela engendre parfois des malentendus avec le monde extérieur (ce cher monsieur qui pensait que je faisais du porno…) et parfois des gens de talent sont ignorés parce que Miss Silicon Boobs avec ses costumes achetés fait plus de vues et de likes…

Toi qui es mordue d’histoire, peux-tu m’en dire un peu plus de où ça vient, quand est-ce que ça a commencé, est ce que ça a évolué ?

Bien sûr, avec plaisir ! Viens, on prend ma Delorean et on va faire un tour dans le passé ! A toute époque, il y avait déjà des Masquerades, Bal Masqués et Carnavals. L’idée était de se costumer pour ne plus être reconnu et sous le manteau de l’anonymat se mélanger entre classes pauvres et riches.

Avant que la pop culture ne devienne ce que l’on connaît de nos jours, les gens aimaient déjà lire des romans de fiction et puis de science-fiction. A savoir que à l’époque les journaux postaient déjà des petites histoires sous forme d’images qui se suivent, ce qui sera les précurseurs des comics actuels. Souvent c’était des satires et des caricatures de personnes politiques de l’époque mais très vite cela s’est élargi à des personnages fictifs. On a ainsi des traces d’un couple se déguisant en Martien en 1910 !

La première convention de science-fiction à eu lieu en 1939 à New York, l’année même de la sortie du premier Batman ! A l’époque les comics et romans de science-fiction étaient devenu de plus en plus populaires et étaient faciles d’accès pour un public de tout âge. Pas étonnant que par la suite les gens ont essayé de se retrouver autour de cette passion. C’était bien entendu aussi une belle aubaine pour les maisons d’édition de se faire connaître, d’exposer leurs artistes.

Par la suite il y a eu un gros boom après la 2nde guerre mondiale avec notamment l’apparition de la télévision en couleur et les séries comme Star Trek puis les films comme Star Wars… l’engouement était tel que des artistes Japonais qui travaillaient dans le domaine des jeux vidéos et de l’animation ont repris le concept chez eux, mais la traduction du terme anglais, d’origine française « masquerade » avait une connotation de « costume aristocratique ». Dès lors, le terme « cosplay » a été inventé en 1984. Je n’étais même pas encore née t’imagines !

Depuis, la pop culture est sortie de sa niche, ce n’est plus ce mouvement presque underground réservé aux « geeks » et aux « nerds ». L’accès aux comics/mangas et produits dérivés est beaucoup plus facile. (Carrefour vend des Funko Pop par exemple…) Plus besoin de passer par des boutiques en ligne ou se taper la capitale pour trouver un magasin spécialisé. (Je ne parle pas de la BD Franco-Belge qui elle est évidemment très accessible chez nous, et oui, il y a même des cosplays de personnages « locaux ») Aujourd’hui, quasi tout le monde est geek et je pense très fort et avec beaucoup d’affection à ma génération « club Dorothée » qui a atteint l’âge de devenir nostalgique et qui à réussi à faire revivre et redécouvrir ces « vieux dessins animés vintage » aux nouvelles générations. D’ailleurs j’adore voir les familles venir ensemble en cosplay, plus aucun doute, la relève est assurée !

La pop culture a également évolué au point de créer des sous cultures comme le Kawaii Lolita, le côté gaming et rétro gaming etc.

La génération d’aujourd’hui ne s’en rend peut-être pas compte, mais elle a quand même vachement le cul dans du beurre… « de mon temps » (je parle comme une vieille…) on n’avait pas accès à la moitié des matériaux, perruques, accessoires, imprimantes 3D, patrons, tutoriels etc. que l’on trouve facilement au 4 coins du net aujourd’hui.

A l’époque c’était vraiment du Mc Guyver pur et dur. Bon après il faut aussi le talent et l’entraînement et ça, même en ayant accès facilement au meilleur matos c’est pas donné à tous…

Mais… tu es une vrai encyclopédie !

… J’ai un peu une formation en tourisme et donc un peu en histoire… et mon habitat naturel après les conventions c’est les musées… et je t’ai déjà dit que je suis à Serdaigle ?

Ceci explique cela ! Bon, revenons-en à toi ! Parle-moi de tes projets, de tes envies, de tes rêves !

J’ai toujours rêvé de faire la robe à étoiles de Sissi (tu la sens la mordue d’histoire ?) J’ai le patron, mais il va me falloir beaucoup de tissus et je n’ai pas encore trouvé quelque chose qui me satisfait… si je la fais, je veux la faire correctement et me donner à fond ! (… et économiser parce qu’un projet de cette ampleur ce n’est pas donné…)

J’aimerais aussi faire quelque chose de plus audio visuel autour du cosplay, une chaîne Youtube, des tik tok… me mettre un peu plus en avant, pourquoi pas faire des « talk show » sur twitch avec d’autres cosplayeurs ou invités… je ne sais pas trop par où commencer, je manque de matériel et d’équipe technique…

Sinon j’aimerais aussi faire quelques cosplays de personnages coup de cœur comme Lady Amalthea de la dernière licorne, Samantha de ma sorcière bien aimée, Fleur Delacourt de l’univers Harry Potter…

Une dernière question et je te laisse tranquille : Meilleur souvenir, anecdote cosplay ? Meilleure rencontre avec une célébrité ?

Récemment j’ai eu l’immense plaisir de rencontrer Barbara Eden, 91 ans, qui était Jeannie de mes rêves en 1965… j’ai adoré faire le cosplay et le moment passé à la table des dédicaces était juste magique !

Elle m’a accueillie avec un grand sourire et a refait le geste culte du personnage. J’étais sur mon nuage !

J’ai eu la chance aussi de rencontrer Stan Lee.

Pour l’occasion j’avais fait le cosplay d’Amora l’enchanteresse par ce que c’est un personnage qu’il a créé et son agent l’a reconnu et m’a complimenté avec un grand sourire. Sacré Stan Lee quand mème… quand on connaît son histoire et sa carrière !

On lui doit quasi l’intégralité des héros et comics Marvel de nos jours !

Ma rencontre avec Nichelle Nichols de Star Trek ma rendue toute émue, j’avais vraiment la larmichette à l’œil ce qui ne m’était jamais arrivé avant !

Je suis très très fan des séries Gotham et Buffy, j’ai rencontré quasi l’intégralité du cast ! J’ai fait comme pour les Pokémons : attrapez les tous !  Ils ont tous et toutes été les plus adorables les uns que les autres !

J’en ai vu et revu certains au point de devenir pote avec, quand on se voit ce n’est plus la fangirl qui a les genoux qui tremblent et les yeux qui brillent devant la star… c’est « Hey comment ça va ! Comment va ton mari ? ».

Fun fact : les fleurs sur le chapeau d’Irène Adler viennent d’un salon funéraire… je ne trouvais pas la bonne couleur en magasin !

Wow dingue… merci pour toutes tes explications et bonne continuation !

COSPLAY > en Galerie photos

Infos Cosplay

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protégé : LUXFLY

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Nos sponsors